Danser les Fleurs de Bach

J'entends et j'oublie.
Je vois et je me souviens.
Je fais et je comprends.

Proverbe chinois

Chorégraphiées à l'origine par Anastasia Geng, les Danses des Fleurs de Bach sont inspirées du folklore des pays baltes. Dans ces pays, la tradition de chants et de danses qui rendent grâce à la nature pour ses bienfaits est encore bien vivante. Aujourd'hui, Martine Winnington poursuit leur étude et leur développement et les enseigne.

Que peuvent apporter ces danses ?

Comme dans les traditions chamaniques où une plante médicinale peut être chantée ou dansée afin d'en ressentir la puissance de guérison, le symbole-clé de la fleur est perçu et mémorisé au niveau non-verbal. Quand on vit bien tous les changements dans la danse du Noyer, qu'on lâche la culpabilité dans celle du Pin et que l'on ri de ses peurs dans la danse de Mimulus, les mouvements s'impriment dans nos cellules et les harmonisants deviennent partie de nous-même.

Ainsi le balancement, recherche d’équilibre, génère la sagesse et les arches que nous faisons avec nos bras sont des ouvertures pour les autres danseurs. Avec nos mains c’est tout simple d’ouvrir le cœur, comme dans la danse du houx, ou de le protéger, comme dans celle du tremble. Le fait de dessiner nos émotions dans l'espace nous permet de les accueillir, de les clarifier, puis de prendre une certaine distance.

Les pas sont simples et ne nécessitent aucune expérience préalable.

Programme complet des cours et stages des Danses des Fleurs de Bach :www.martinewinnington.com

Danses au jardin botanique de Fribourg